L’Alexandra d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celle qu’elle était il y a 9 mois.

La première fois que je l’ai vue, elle attendait notre entretien dans le couloir de l’école, un peu intimidée.

Je l’invite à entrer dans la salle de réunion de l’école, elle s’installe.

D’emblée, d’une voix douce, elle me parle d’elle. Je suis ravie du climat de confiance qui s’établit.

Cette jeune femme a eu un parcours de vie très compliqué. Elle a quitté la vie scolaire en 2014 et depuis ne faisait rien. «J'avais envie d’autre chose. Ne rien faire, c’est pas une vie… faut pouvoir vivre, avoir des choses, et en foyer, c’est pas facile ».

Elle est arrivée en stage à l'Ecole de la 2ème Chance Grand Hainaut grâce au tuyau d’un copain qui avait suivi cette voie auparavant : « Il m’avait dit tu vas voir, c’est bien, tu vas faire des trucs qui vont te plaire.

Au début j’avais peur et je doutais de moi. On passe devant un jury. Mais l'équipe m'a mise à l’aise, j'ai été rassurée ».

Au fil des mois, Alexandra prend confiance en elle : « Je craignais le regard des autres. L’apprentissage est dur, on a des niveaux différents mais on est tous pareils ».

Du courage, il en fallait pour reprendre les bases des matières qu'elle avait quittées quelques années avant (français, maths et informatique). Elle a fait aussi plusieurs stages en entreprises « pour voir la réalité de la vie » et trouver sa voie professionnelle.

Pendant notre interview, la porte de la salle de réunion s’entrouvre, je ne peux pas voir le visage … j’entends juste -oh excusez-moi- et comme si on n’avait pas bien entendu, dit en rouvrant la porte une 2ème fois…-oh excusez-moi-…

Alexandra est détendue, elle rit de bon cœur, et passe du vouvoiement au tutoiement. Elle parle facilement de son passé, elle en tire une force incroyable !

v« Je veux prouver à ma mère qu’elle avait tort quand elle me disait que je ne savais rien faire de mes 10 doigts. Je termine l'école vendredi et je croyais qu’on allait me lâcher comme ça, mais non. Et puis, à force de venir ici, c’est presque devenu une famille ».

Et tant qu'elle en aura besoin, Alexandra pourra compter sur l'école.

Dès lundi, de nouvelles aventures l'attendent « J’ai passé des tests comme vendeuse dans une entreprise qui a été séduite par ma motivation. J’aimerais bien avoir un CDD, je veux aller de l’avant, un travail, pour avoir mon chez moi, avoir une famille et être comme tout le monde ! ».

Durant l’un de ses stages, son ami est décédé. Elle en parle, les larmes aux yeux et j’avoue que moi aussi, je suis émue : « S’il était encore vivant, je le remercierais parce que c’est grâce à lui que je suis devenue ce que je suis ».

Elle a réussi à prouver aux autres et surtout à elle-même qu'elle était capable d’aller de l’avant. Ces 9 mois ont été pour elle une belle re-naissance !

 

REVENIR A TOUS LES PORTRAITS