Le témoignage d’une autre stagiaire en début de parcours me semble intéressant pour mettre en évidence la progression et les changements qui s’opèrent dans leur vie.

9 mois après leur arrivée, ils en ressortent indéniablement différents et grandis.

Je rencontre donc une stagiaire arrivée il y a 3 mois à l’E2C Grand Hainaut, Tracy.

La jeune femme mince entre, s’installe face à moi. Elle parait réservée et très attentive, affichant un timide sourire.

Elle reste un peu sur la réserve, je lui explique mon projet de portraits de femmes. Elle accepte alors d’en dire un peu plus sur elle.

Tracy a interrompu sa scolarité à 17ans. Elle est entrée à l’E2C Grand Hainaut pour ne pas rester sans rien faire. Elle a connu l’école par un ancien bénéficiaire.

« La formation, c’est dur mais je suis motivée. Dans la promo, des gens sont partis pour plein de raisons. On est plus que 5. Ça se passe bien pour moi. Je veux trouver un travail, il faut savoir se lever le matin, et il faut avoir envie.

J’ai déjà fait 3 stages, mon premier était dans les robes de mariée, puis dans la vente en boulangerie. J’ai découvert que c’est ce qui me plaît et je ferai tous les autres stages dans ce domaine. J’ai toujours trouvé mes stages moi-même ». Tracy a découvert le créneau dans lequel elle se sent bien et elle a pris confiance en elle.

« J’ai un but précis : me remettre à niveau pour retrouver ensuite une formation en vente. J’ai trouvé mon école mais je dois trouver l’entreprise ».

Au loin, on devine le bruit de pas des personnes qui circulent dans le couloir ; mais nous sommes au calme, dans cette salle remplie de lumière du soleil printanier. Tracy continue la conversation en m'expliquant les activités du moment :

« On participe au concours de la paix : on réalise un clip vidéo sur la guerre 14. On nous apprend à être autonomes dans nos démarches en préparant nous-même nos sorties, l’organisation, le calcul du budget.

Je suis en phase 2 de mon projet professionnel. J’ai un stage d’1 mois à partir du 11 mars dans une autre entreprise. J’ai changé car je ne vois pas l’intérêt de rester dans une entreprise qui me dit qu’elle ne pourra de toute façon pas me garder pour mon projet professionnel. Donc j’en ai cherché une nouvelle ».

Est-ce qu’il y a des moments de démotivation ?

« Ma mère m’encourage quand j’ai parfois envie de baisser les bras ».

Tracy a encore du chemin à faire jusque la fin de son stage en juin, un chemin nécessaire afin d’établir les bonnes bases pour un beau projet de vie !

 

REVENIR A TOUS LES PORTRAITS